IAIDO

iaido_dominique_baltai : l’être humain dans sa globalité, 
: ‹‹ une seule parole sous un toit ››, l’harmonie,
do : ‹‹ le chemin à suivre sous la férule d’un chef ››, par extension, le cheminement spirituel, la Voie.

 

 

   Le terme Iaïdo, utilisé sans autre précision, est relatif à l’ensemble des écoles traditionnelles qui utilisent le grand sabre traditionnel japonais (Katana). Iaïdo est une appellation moderne qui n’est utilisée que depuis l’après guerre (1945). Avant les japonais désignaient leurs pratiques de sabre ou d’autres armes ou même de techniques (jutsu) à main nues en ajoutant le suffixe ryu réservé aux seules écoles traditionnelles reconnues.

Aujourd’hui encore, les milieux bujutsu (techniques martiales ou chevaleresques) et iaido_dominique_balta31budo (Voie martiale ou chevaleresque) étant souvent traditionnalistes, la majorité des styles utilisent le terme ryu pour bien signifier que leurs pratiques sont reliées à une chaîne de maîtres héritiés (soké) d’un savoir transmis de maître fondateur en maîtres héritiés (soké). Lorsqu’un maître fonde sa propre école, il utilise un nouveau nom pour désigner sa propre école. 

D.Balta utilise certains éléments des écoles traditionnelles suivantes : Muso Shinden-ryu, Omori-ryu, Katori-Shinto-ryu, Oku-Iaï, Oki-ryu et Sei-no-Iki-ryu. L’étude comporte des éducatifs de déplacement corporel, de respiration, de placement de l’intention et de contrôle des émotions. Ensuite la mémorisation d’ensembles de mouvements codifiés est demandée (Kata, littéralement ‹‹ ce qui donne la forme ››, un moule).

 

Une fois ces bases bien intégrées, l’étudiant pourra consacrer la fin du cours à une pratique libre iden-tique  à ce qui est appelé par les musiciens ‹‹ impro-visation ››. La phase d’improvisation comprend deux facettes principales : 1) spontanéité relative (le geste effectué exprime un mouvement connu) et 2) le geste laisse s’incarner un mouvement jusque là inconnu. C’est la phase créative du Iaïdo Sei-no-Iki-ryu. Le pratiquant de ce niveau devient capable de s’exprimer en dehors de toute contrainte technique : c’est ‹‹ son propre mouvement ›› qui devient son maître et pas celui appris d’un autre. Il est autonome tout en étant bénéficiaire d’un longue chaîne traditionnelle.

Be Sociable, Share!